eviter-page-blanche-redaction-web
Articles de blog

5 astuces pour éviter la page blanche en rédaction web

Vous vous levez et vous servez un bon café. Votre esprit est encore embué, mais vous avez de nombreuses commandes à traiter et devez vous mettre au travail rapidement. Prêt à en découdre, vous vous installez confortablement devant votre écran d’ordinateur. Mais ce matin, les choses ne se passent pas comme prévues. Votre cerveau et vos doigts refusent de vous obéir : vous devez faire face à l’impitoyable page blanche. Comment éviter la page blanche en rédaction web ? Je vous donne 5 astuces pour rédiger vos contenus quand l’inspiration ne vient pas.

 

1 – Éviter la page blanche : créer son plan de travail

Vous semblez pétrifié et plongé dans la torpeur. Vous qui étiez si motivé, vous procrastinez et n’avancez pas du tout, car vous ne parvenez pas à écrire un mot. Cela vous donne presque envie de jeter l’éponge.Pour éviter la page blanche, vous allez devoir vous activer : vos clients attendent leurs contenus et vous devez respecter vos deadlines.

Allez-y pas à pas. Pour commencer, je vous suggère de dresser le plan de votre article. Ce n’est pas compliqué et cela vous donnera l’impulsion qui vous fait défaut pour commencer à rédiger. En premier lieu, choisissez vos requêtes clés. Rédigez votre Title et vos H2. Cela va vous être très utile pour retrouver l’inspiration : vous avez devant vous une trame solide pour pouvoir rédiger votre contenu web. Pour finir, faites votre recherche de mots-clés à intégrer et notez les en début d’article, avant votre titre.

Si vous n’avez pas d’idée de sous-titres, vous pouvez avoir recours à la méthode QQOQCCP. Elle vous permet d’anticiper les questions que vont se poser les internautes sur le sujet traité et d’y répondre dans votre contenu :

  • Quoi ?
  • Qui ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Combien ?
  • Pourquoi ?

Je vous parlerai de cette méthode plus en détail dans un autre article, car elle est très utile pour structurer un texte, mais surtout pour n’oublier aucune information importante sur un sujet donné.

 

2 – Ouvrir toutes ses sources avant de rédiger

Vous avez besoin de sources fiables pour avancer dans votre production de contenu. Je vous conseille de chercher vos sources après avoir dressé votre plan d’article. Selon la taille de ce dernier, ouvrez plusieurs onglets pour obtenir des informations qui vous donneront matière à rédiger. Parcourez-les en diagonale, afin de voir si elles peuvent vous apporter des informations intéressantes à utiliser. Une fois vos sites web sources trouvés, copiez leurs URL et collez-les dans votre plan de travail, au-dessus du titre. Ainsi, si vous fermez vos onglets par mégarde, vous pourrez les retrouver facilement.

eviter-la-page-blanche

3 – Rédiger son introduction à la fin

Auparavant, je tenais toujours à rédiger mon introduction en premier. Je pensais que cela me donnerait une base pour rédiger la suite de mon texte. Cela paraît logique : c’est le préambule de votre article. Au final, j’ai bien vite laissé tomber cette méthode, et cela m’a fait gagner un temps fou.

Je commence maintenant par le premier paragraphe, et me consacre à l’écriture de mon introduction quand j’ai fini la rédaction de tous mes H2. C’est bien plus simple : je sais de quoi mon article va traiter et quels en sont les points importants. La rédaction de mon introduction me prend donc en tout et pour tout 5 minutes, alors qu’avant, je passais bien plus de temps que cela à la créer.

4 – Noter les grandes idées avec la rédaction

Il n’est pas toujours facile de savoir ou on va quand un sujet ne nous inspire pas ou très peu. Si le texte que vous devez écrire traite d’une thématique qui ne vous est pas familière, je vous suggère de procéder pas à pas. Une fois votre structure établie et vos sources trouvées, notez les informations “en vrac” sur une feuille de papier ou directement dans votre traitement de texte. Vous pourrez y piocher des idées et remettre tout cela en page au fil de votre rédaction 😉

 

5 – Laisser son travail de côté quelques heures

On a souvent tendance à culpabiliser quand la page blanche pointe le bout de son nez et qu’on n’arrive pas à avancer. Alors, on se force à rester devant son PC, on sature, mais on persévère. Ce n’est pas toujours une bonne solution. Je vous suggère plutôt d’éteindre votre PC et de le quitter quelques minutes ou quelques heures. Lisez un bon livre, faites une micro-sieste, allez à la salle de sport, sortez faire du shopping, un footing… Le but est de vous aérer l’esprit et de penser à autre chose. Reprenez votre travail quand vous vous sentirez plus disponible. Vous verrez, généralement les mots viennent tout seul après avoir pris un peu de temps pour soi.

 

Éviter la page blanche en rédaction web

Vous l’avez compris, la page blanche n’est pas une fatalité. Ce syndrome fait souvent son apparition à des moments mal choisis : quand on a une commande difficile à traiter, ou quand notre cerveau est en compote. Heureusement, elle n’est pas une fatalité. Dans la majorité des cas, vous pourrez lui dire au revoir en vous accordant un peu de repos, ou en organisant votre travail de manière différente. Un dernier conseil : écoutez-vous.

L’apparition de la page blanche en rédaction web est peut-être un signal d’alarme, qui vous indique qu’il est temps de lever le pied et de revoir votre organisation, ou d’alléger votre portefeuille client. Il est primordial de ne jamais se surmener si vous voulez rester productif et éviter la page blanche.

 

À vos plumes : avez-vous déjà eu à faire face à la page blanche ? Quelles sont vos méthodes pour la remplir ?

 

Un commentaire

  • Gaëlle

    Coucou Morgane, ton article est arrivé à point. Je me faisais une montagne d’un article à écrire dans un domaine assez « pointu » et trou noir (ou page blanche 😉 ) devant mon ordi, je ne trouvais pas de source adéquate pour m’aiguiller, bref, le stress. Il m’aura fallu prendre du recul (une bonne semaine environ, ouf, j’avais une deadline lointaine) et tester la méthode QQOCCP (qui aura finalement juste servi à me rasséréner) pour qu’enfin, l’inspiration me vienne et que les mots coulent de manière fluide. Je plussoie le fait de laisser parfois certaines choses de côté pendant un moment : cela permet vraiment de mieux y revenir. Hâte de lire ton prochain article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *