Aujourd’hui, vous avez rédigé, rédigé et encore rédigé. Après coup, vous avez effectué une bonne relecture avant d’envoyer votre texte à votre clients. À réception de son retour, surprise : vous avez laissé passer quelques fautes d’orthographe ! Vous êtes aussi gêné que stupéfait : vous maîtrisez pourtant parfaitement la langue française à l’écrit ! Pourtant, les fautes sont bel et bien là. Rien d’anormal : nous ne sommes pas des robots, ni même infaillibles. La fatigue, la surcharge de travail et le stress peuvent nous pousser à laisser passer quelques coquilles. Seulement, il peut être difficile pour les clients d’accepter cela. Vous souhaitez rendre un travail impeccable, sans fautes d’orthographe ? Vous avez du mal à corriger vos textes ?  Utilisez un correcteur d’orthographe. Dans cet article, je vous parle de 4 correcteurs d’orthographe en ligne et vous donne mon avis sur chacun d’entre eux. C’est parti ! 

1 – Scribens, un correcteur d’orthographe gratuit en ligne

Devenir un bon rédacteur web, au-delà de savoir optimiser un texte pour les moteurs de recherche, implique de maîtriser la langue française à l’écrit. Je vais donc vous parler de correcteurs d’orthographe que j’ai eu l’occasion de tester. Commençons avec Scribens. C’est l’un des correcteurs orthographiques gratuit et en ligne les plus connus des rédacteurs web. Il est très simple à utiliser : il vous suffit de copier votre texte d’origine, de le coller directement sur Scribens, puis de cliquer sur vérifier. Votre correcteur en ligne vous indique alors toutes les fautes de grammaire, d’orthographe, d’accord, de conjugaison et de typographie : 

  • les fautes de grammaire et d’orthographe en rouge ;
  • les fautes de typographie en orange ou en bleu.

Scribens est-il fiable ? Je dirais, pas totalement, comme la majorité des correcteurs. Il arrive que la correction automatique ne relève pas certaines fautes de grammaire ou d’accord. Il peut laisser passer les fautes grammaticales sur certains mots, ou encore les erreurs de syntaxe. Je peux le conseiller aux rédacteurs ayant une orthographe quasi irréprochable, souhaitant simplement bénéficier d’une relecture supplémentaire. J’ai utilisé Scribens pendant plusieurs mois : il ne me satisfaisait pas entièrement, notamment lorsque je rédigeais des textes très longs. En effet, impossible de coller une quantité de mots trop importante. Pour être certaine de rendre des contenus sans fautes à mes clients, j’utilisais LanguageTool en complément.

2 – LanguageTool, un correcteur complémentaire

Le vérificateur d’orthographe LanguageTool m’a été conseillé par l’un de mes clients dans mes débuts en rédaction web. Je produisais tellement de contenu pour ce client que je voyais plus passer mes (petites) fautes à la relecture. Selon moi, LanguageTool est moins performant que Scribens : il a parfois tendance à inventer des fautes là où il n’y en a pas. Il m’a plusieurs fois suggéré des corrections sur des expressions de la langue française invariables. Néanmoins, il relève très bien les fautes d’accord, ce qui est très pratique. J’ai remarqué que, sur de nombreux sites, les fautes les plus flagrantes sont des fautes d’accord. Il détecte également facilement les fautes de conjugaison. LanguageTool fonctionne exactement comme Scribens : 

  • copiez votre texte ;
  • collez-le sur LanguageTool ;
  • cliquez sur “vérifier le texte” : vos fautes sont maintenant surlignées. En cliquant dessus, vous obtenez des suggestions orthographiques.

LanguageTool est-il fiable ? Je dirais que oui, s’il est utilisé en complément de Scribens. Il faut dire que ces deux logiciels se complètent à merveille, en compensant leurs faiblesses respectives. Si vous n’avez pas les moyens d’investir dans un vérificateur orthographique pour le moment, utiliser ces deux sites de correction peut être une bonne solution temporaire.

3 – Bonpatron, un bon correcteur d’orthographe

Bonpatron est un bon correcteur d’orthographe en ligne, que j’ai cependant peu exploité. En effet, il a une faiblesse qui a tendance à m’agacer particulièrement : on ne peut coller que 2000 caractères à la fois, soit environ 250 mots, ce qui est très peu. Je le suggère donc pour de petits textes, types fiches produits. Si vous souhaitez corriger des articles de blog par exemple, vous devrez procéder en plusieurs fois. Cette restriction n’est pas posée sans raison : Bonpatron est disponible en version payante. En l’achetant, vous pourrez coller une quantité de texte plus importante. Je ne peux cependant pas vous conseiller sur cet achat : je n’ai jamais eu recours à la version payante, je ne sais donc pas ce qu’elle vaut. 

Bonpatron est-il fiable ? Du peu que j’ai pu tester, j’ai trouvé Bonpatron fiable et pédagogique en version gratuite. En effet, il explique chaque faute en donnant des exemples concrets. Je trouve que c’est un bon point : au lieu d’indiquer simplement la correction à faire, ce correcteur nous indique les mots mal orthographiés et indique la règle à suivre. Pratique pour ne plus faire d’erreur et rendre un texte sans fautes ! En outre, un petit résumé des fautes avec rappel des règles d’orthographe est disponible juste sous la zone où vous insérez votre texte. 

correcteur orthographique en ligne

4 – Reverso, la suggestion de Google

Si on en croit Google, Reverso serait le meilleur correcteur gratuit en ligne : il apparaît en première position sur la première page du SERP. Reverso est un correcteur performant pour déceler les fautes d’orthographe pures. Il corrige les fautes automatiquement et propose un rappel des règles de grammaire et des suggestions concernant les synonymes. 

Reverso est-il fiable ? Oui, Reverso est un bon correcteur gratuit au niveau des fautes d’orthographe. Cependant, il laisse souvent passer des fautes de grammaire. Il est donc, comme tous les correcteurs, à prendre avec des pincettes. Utilisé en complément d’une bonne relecture, il peut être un bon outil pour rendre des textes sans fautes.

5 – Antidote, la crème de la crème des correcteurs d’orthographe en ligne

Antidote est, selon moi, le meilleur correcteur orthographique pour les rédacteurs web. Attention : Antidote est un logiciel payant. Il coûte une centaine d’euros à l’achat et est disponible à vie, sur un seul ordinateur. En l’achetant, vous recevrez un code de téléchargement unique, à n’utiliser qu’une seule fois. Corriger les fautes devient un véritable jeu d’enfant avec Antidote : vous pouvez l’utiliser avec un traitement de texte comme Word ou Google docs, ou encore copier-coller votre texte directement sur Antidote.

Antidote est-il fiable ? Oui, c’est le correcteur le plus fiable que j’ai pu utiliser. Je suis très étourdie, et je n’ai plus eu aucune remarque concernant d’éventuelles fautes d’orthographe de la part de mes clients depuis que je l’utilise. Il décèle les fautes de langue, de typographie, mais aussi de style. C’est un précieux allié pour vérifier l’orthographe et repérer les répétitions.

Pourquoi utiliser un correcteur orthographique? 

Quand on vit de la rédaction web et que l’on rédige de gros volumes, il arrive de laisser passer un mot mal orthographié. Les erreurs d’orthographe arrivent à tout le monde, même aux meilleurs rédacteurs. Cependant, vous devez comprendre qu’il est inconcevable pour un client de recevoir un texte contenant des fautes. Mettons-nous à leur place : qui voudrait payer une prestation pour devoir repasser derrière son prestataire ? Personne, c’est tout à fait compréhensible. Voyez les correcteurs d’orthographe comme un troisième oeil, un soutien capable de détecter les fautes que votre cerveau fatigué ne repère plus. Voici une petite synthèse sur les correcteurs d’orthographe en ligne : 

  • Bien souvent, le correcteur automatique des logiciels de traitement de texte n’est pas suffisant : les fautes soulignées sont souvent des fautes de frappe. Une faute d’accord, une erreur typographique ou une répétition passe souvent entre les mailles du filet.
  • Les correcteurs gratuits ont leurs limites : n’hésitez pas à en utiliser plusieurs pour être certain d’obtenir un texte corrigé efficacement. 
  • Les correcteurs payants, comme Antidote, le Robert Correcteur sont plus performants que les correcteurs gratuits. Malgré leur prix parfois élevé, ils représentent un excellent investissement pour le rédacteur web, susceptible de faire des fautes d’inattention au quotidien.
  • Aucun correcteur ne peut égaler l’humain : relire vos textes attentivement ou demander à un relecteur de vos aider est indéniablement la meilleure méthode pour produire des textes sans fautes d’orthographe. Dans tous les cas, aucun correcteur ne peut vous dispenser de bien relire vos textes.
  • Faites preuve de bon sens : les correcteurs automatiques ont tendance à nous suggérer des modifications pas forcément fondées. Ne suivez pas leurs recommandations aveuglément. En cas de doute, n’hésitez pas à sortir un bon vieux dictionnaire ou un Bescherelle. 
  • Il existe de nombreux autres relecteurs-correcteurs en ligne. Parmi eux, Cordial ou Français-Facile. Je n’ai pas testé ces outils, donc je ne me permettrai pas de vous les conseiller. 

À vos plumes : Utilisez-vous un correcteur d’orthographe en ligne ou un logiciel de correction ? Gratuit, payant ? Dites-nous lequel et donnez-nous votre avis 🙂