Vous souhaitez vous lancer en tant que rédacteur web freelance. C’est sans doute une décision qui va bouleverser votre quotidien. En effet, la vie d’indépendant est une super aventure. Cette dernière est pleine de surprises ! Cependant, certaines d’entre elles peuvent se révéler désagréables… Surtout si vous optez pour le mauvais statut juridique. Personnellement, j’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur pour mon entreprise de rédaction web. Auto-entreprise et rédaction web font-elles bon ménage ? Ce choix me permet-il de m’y retrouver financièrement ? Ai-je changé de statut depuis mes débuts ? Je vous dis tout dans cet article. C’est parti !

Pourquoi ai-je choisi de devenir auto-entrepreneur ?

Je tiens d’abord à vous préciser une chose : je n’ai pas été accompagnée par Pôle Emploi ni un quelconque organisme pour choisir mon statut. Ayant seulement commencé à me former à la rédaction web, le monde de l’entreprise était un vaste mystère pour moi. J’ai posé des questions, beaucoup fouiné sur le web, et j’ai choisi le statut de micro-entrepreneur, anciennement auto-entrepreneur. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que c’était très facile et rapide. J’ai ouvert mon entreprise de rédaction web en quelques clics, et quelques jours plus tard, je recevais mon numéro de SIRET et ma notification d’affiliation. De plus, les démarches pour déclarer son Chiffre d’Affaires et payer ses cotisations sont très simples quand on est sur un statut d’auto-entrepreneur. C’est un vrai bon point pour ceux qui, comme moi, sont allergiques à la paperasse.

Le statut de micro-entrepreneur en rédaction web : ce que vous devez savoir

Je ne vais pas vous détailler la partie juridique concernant le statut micro-entrepreneur pour les rédacteurs web… D’autres sites experts, comme Portail Autoentrepreneur, le font bien mieux que moi. D’ailleurs, ce site qui est, selon moi, une véritable mine d’information a récemment fait le point sur le métier de rédacteur web, son statut juridique et les possibilités qu’offre ce métier. Je vais donc simplement vous dresser un petit récap’ des points clés à connaître si vous voulez devenir rédacteur web indépendant et opter pour la microentreprise :

  • Différents codes APE peuvent vous être attribués. Les rédacteurs web sont souvent classés 9003B, code correspondant à “autres créations artistiques”. Personnellement, et comme beaucoup d’autres, j’ai hérité du code APE 5814Z, pour “édition de revues et périodiques”. Concrètement, ça ne change rien.
  • La rédaction web est considérée comme une profession libérale. Aussi, vous devrez déclarer vos revenus comme des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).
  • Vous pouvez, sous conditions, bénéficier d’un allègement des charges les trois années suivant l’ouverture de votre entreprise. Ce dispositif s’appelle l’Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise, plus connu sous le petit nom d’ACRE. De plus, entrer dans ce dispositif vous permettra de toucher votre allocation chômage les mois où vous n’avez pas généré de revenus avec votre activité (si vous avez des droits disponibles).
  • Vous paierez 22 % de cotisations sociales chaque mois.
  • Vous pouvez opter pour la déclaration mensuelle ou la déclaration trimestrielle.
  • Ce pourcentage ne comprend pas votre taxe d’imposition. Vous pouvez toutefois opter pour le prélèvement libératoire, une solution vous permettant de payer vos impôts chaque mois ou chaque trimestre, en même temps que vos charges. Vos impôts étant lissés sur l’ensemble de l’année, vous n’aurez pas d’impôts supplémentaires à payer en fin d’année.
  • Vous serez assujetti à la TVA si vous dépassez 34 400 € de chiffres d’Affaires. Grâce au seuil de tolérance de 36 500 € HT, vous avez un petit peu de marge. Si vous franchissez ces paliers, vous devrez facturer la TVA à vos clients et la reverser à l’État.
  • Si vous dépassez 72 600 € de Chiffre d’Affaires deux années consécutives, vous devrez changer de statut juridique (pour une Société par Action Simplifiée ou SASU ou une Entreprise Individuelle ou EI).

4 ans d’auto-entreprise de rédaction web : ai-je changé de statut ?

Non, je n’ai pas changé de statut. J’ai choisi de rester auto-entrepreneure parce que cette solution colle parfaitement avec mon activité de rédactrice web freelance. Les démarches administratives sont simples et me prennent peu de temps. Je suis maintenant assujettie à la TVA, mais cela ne me pose aucun souci. Je travaille en effet avec des sociétés, qui peuvent rebondir en récupérant ces frais supplémentaires grâce à leur statut. Je ne pense pas changer de statut avant d’avoir atteint le plafond qui m’obligera à le faire.

Vous avez des questions concernant le statut juridique du rédacteur web ? Je vous invite à consulter l’article complet que j’ai rédigé à ce sujet dans mes débuts “Créer son entreprise de rédaction web”. Choisir le bon statut est très important. Aussi, je vous conseille de bien vous renseigner sur les avantages et inconvénients de la micro-entreprise avant de vous lancer.

À vos plumes : Et vous, quel statut avez-vous choisi et pourquoi ?

[instagram-feed]