🔎 À la Conquête du Web - Conseils pour rédacteurs web débutants / futurs rédacteurs web

eviter-le-duplicate-content-en-redaction-web-seo
Articles de blog

Éviter le Duplicate Content en Rédaction web SEO

Si vous êtes rédacteur web SEO, vous connaissez sans aucun doute le duplicate content. Je dis bien sans aucun doute, car si vous êtes un expert du référencement naturel, vous savez pertinemment que le contenu dupliqué est l’un des grands ennemis du rédacteur web. Lourdement pénalisé par Google, il peut faire chuter le site de votre client dans les résultats du SERP si vous n’y prêtez pas attention. Pourtant, il est parfois difficile d’éviter le duplicate content en rédaction web, notamment lors de la réalisation de fiches produits, de pages catégories, ou de tout lot de commandes. Si vous êtes rédacteur web non spécialisé en SEO ou débutant, vous vous posez sans doute 1 000 questions : qu’est-ce que le duplicate content ? Comment l’éviter ? J’ai mis en place quelques méthodes bien pratiques, qui me permettent d’éviter les contenus identiques ou très similaires. Si vous êtes baby blogueur comme moi, cet article peut également vous intéresser, entrons tout de suite dans le vif du sujet…

Qu’est-ce que le duplicate content ?

Le duplicate content, également appelé contenu dupliqué, est un contenu identique à un autre. Google sanctionne lourdement ces contenus, qu’il considère tout bonnement comme des copies ou du plagiat. Cette sanction appliquée par l’algorithme est aussi un moyen de filtrer et de trier les contenus qui polluent leur index.

Cette pénalité peut être lourde de conséquences sur votre site web (ou celui de votre client) si vous produisez un contenu trop similaire à un autre, par exemple à l’une des sources dont vous vous êtes inspiré pour réduire votre article. En effet, la sentence est sans appel : une disparition de votre page dans les moteurs de recherche. Il est également possible qu’elle soit déclassée, des dizaines, voire des centaines de pages plus loin, ou tout simplement ne plus apparaître de l’index. Goodbye, my lover, goodbye my friend…

Dommage, non ? Surtout lorsqu’on essaie de ranker et de bien se positionner sur Google, ce qui, rappelons le, est indispensable pour acquérir de la visibilité naturellement.

Encore plus dérangeant : il paraît logique que Google “punisse” le site coupable et non le site copié. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas : parfois, la copie prime sur l’original, qui est banni des moteurs de recherche.

Pour bien positionner son site ou son article, il est donc très important d’éviter le duplicate content ; maintenant, je vais vous faire part d’une autre information primordiale : il existe deux types de duplicate content, tout aussi mal vus par Google l’un que l’autre….

Deux types de contenus dupliqués

Oui, c’est bien vrai. Il existe deux types de contenus dupliqués :

Le duplicate content externe  

C’est celui qui vous concerne le plus si vous êtes rédacteur web. Je dis bien le plus, car vous devez aussi avoir connaissance sur le deuxième type de duplicate content, notamment si vous rédigez de manière régulière, ou de nombreux articles qui se ressemblent pour un site web. Nous verrons cela un peu plus loin, revenons à notre mouton noir : le duplicate content externe.

Il s’agit de deux contenus identiques, présents sur deux sites différents. Il est considéré par Google (à juste titre) par du plagiat, du vol pur de contenu. Bien souvent, le texte est copié/collé en intégralité ou en grande partie, ou très peu reformulé.

Pour éviter le contenu dupliqué, il est donc très important de s’appuyer sur plusieurs sources et non une seule lors de la rédaction de votre article. Si vous n’avez que très peu de sources à disposition, veillez à totalement réécrire votre article, et à bannir le copier/coller, même pour un petit passage de texte. L’algorithme de Google n’est pas dupe, et risque de remarquer rapidement votre petit manège… Votre client sera alors pénalisé, ce qui, je vous l’assure, risque de ne pas lui plaire du tout….

Le duplicate content interne

Le deuxième type de duplicate content, également appelé intrasite, est un contenu dupliqué présent sur un même site internet. Il s’agit d’un copier/coller de plusieurs contenus sur différentes pages de votre site. Il peut aussi se produire lorsque deux URL différentes de votre site renvoient à une même page.

Le duplicate content interne concerne les blogueurs, les web entrepreneurs, les sites de e-commerce, mais aussi les rédacteurs web SEO ; et cela plus particulièrement quand vous avez de nombreux articles à rédiger sur un sujet sensiblement similaire, voici quelques exemples de sujets qui pourraient vous mettre en difficulté :

 

  • déclinaisons de produits pour un même site : vente de chaise en bois, vente de chaise en chêne, vente de chaise en chêne clair ;
  • plusieurs articles sur une chaîne de magasins, avec localisations différentes : magasin de chaussures Tours, magasin de chaussures région centre, magasin de chaussures Orléans ;
  • pages catégories et sous-catégories : faire part de naissance original, faire part de naissance personnalisé, faire part de naissance moderne ;
  • fiches produits de produits de beauté : crème de jour hydratante, crème de jour repulpante, crème de nuit hydratante, crème de nuit repulpante…

 

Vous l’avez compris, tous les articles en lots, les fiches produits ou les articles de blogs régulier sur une même thématique peuvent vous poser problème. Car oui, il n’y a pas un monde entre une chaise en chêne et une chaise en chêne clair, ni entre un faire part moderne et un faire part original.

Éviter le duplicate content en rédaction web : utilisez Positeo

Positeo est un outil indispensable pour éviter le duplicate content en rédaction web. Personnellement, je m’en sers quasi-quotidiennement. Il permet de vérifier que votre contenu respecte un certain pourcentage de mots dupliqués par rapport aux sites présents dans le SERP.

Positeo vous permet de taper (ou copier/coller) votre texte dans un premier champ, ou bien d’insérer l’URL de la page à vérifier. Ensuite, cliquez sur vérifier : vous verrez apparaître le taux de duplicate content de votre texte.

Assurez-vous qu’il soit toujours inférieur à 50 %, dans l’idéal. Ne soyez pas étonné : parfois, vous aurez un taux de contenu dupliqué important avec un site qui n’a rien à voir avec ceux dont vous vous êtes inspiré, simplement parce que des expressions sont similaires. Dans ce cas, pas d’inquiétudes à avoir : Google est intelligent, suffisamment pour se rendre compte que la thématique traitée n’a rien à voir, et que, par conséquent, il ne s’agit pas de plagiat. Voici deux exemples de tests avec Positeo :

 

eviter-duplicate-content

Ici, j’ai copié/collé l’introduction de cet article. Comme vous le voyez, j’ai un taux de plus ou moins 40 % de duplicate content avec Linguee, site dont je ne me suis évidemment pas inspirée, car il n’a strictement aucun rapport avec ma thématique. Les voyants sont au vert, le texte peut être intégré sans souci. Je vous précise que j’ai analysé seulement une partie de mon texte, et que pour être certain du résultat, vous devez copier/coller et vérifier chaque partie de votre contenu. Dans mon cas, pas besoin de procéder à cette manipulation, puisque je ne me suis inspirée d’aucune source pour rédiger cet article.

eviter-le-duplicate-content

Ensuite, j’ai copié/collé une partie de mon article “J’ai Mes Premiers Clients en Rédaction Web, Au Secours ! “. Évidemment, Positeo repère immédiatement que le contenu est dupliqué avec mon site web. En gras, vous voyez les mots dupliqués, qui, s’ils sont trop nombreux, ne laissent aucun doute : il s’agit bien de duplicate content.

 

Rédigez un texte unique

Hm, plus facile à dire qu’à faire, je sais. Mais c’est la meilleure arme pour se défendre contre le contenu dupliqué. Si vous rédigez sur un sujet que vous connaissez et qui vous inspire, n’hésitez pas à rédiger un contenu unique, sans vous inspirer de sources trouvées sur le net. Toutefois, vérifiez toujours vos dires avec des sources fiables, pour ne pas vous égarer ou communiquer des informations erronées, ou plus d’actualité.

Votre objectif est de produire un contenu unique, qu’on ne retrouvera nulle part ailleurs sur internet. Si votre client l’autorise, n’hésitez pas à utiliser le storytelling, qui n’a pas son pareil pour vous permettre de sortir du lot.

 

Choisissez soigneusement vos requêtes

 

Si vous rédiger des descriptions de produits, qui sont généralement assez courtes, veillez à ne pas utiliser les mêmes mots-clés, trouvez des synonymes ou une autre requête-clé tout aussi pertinente. N’hésitez pas à intégrer des requêtes secondaires, bien entendu différentes pour chaque page rédigée.

Si l’exercice est trop difficile, vous pouvez soumettre une idée à votre client : si vous rédigez des fiches produits identiques pour différents coloris d’un objet, pourquoi ne pas les rassembler en une seule page plus volumineuse et proposer des variantes ? 

Variez le champ sémantique et utilisez des synonymes

C’est la partie la plus importante, mais aussi la plus difficile de votre lutte contre le duplicate content. Pour éviter les répétitions, vous allez devoir utiliser le champ sémantique à bon escient. Je vous conseille un super site pour trouver des mots auxquels vous n’avez peut-être pas pensé : il s’agit de rimessolides.fr. Je m’en sers régulièrement quand mon cerveau fume et quand je suis à court de vocabulaire.

Ensuite, vous devez mettre toutes les chances de votre côté en utilisant des synonymes. Si vous séchez, j’ai également un site qui pourra vous aider : synonymo.fr. Je trouve les suggestions assez pertinentes, qui, lorsqu’elles ne sont pas forcément adaptées, peuvent aussi vous aider à enrichir la sémantique de votre texte.

Laissez reposer vos textes

Imaginons que vous devez rédiger 10 articles sur un sujet plus ou moins identique. Pour illustrer mes propos, je vais reprendre l’idée des faire part, car j’ai dû rédiger un lot de 18 articles sur le sujet il y a quelques mois. Vous devrez donc parler du faire part de naissance moderne, du faire part de naissance original, du faire part de naissance personnalisé, etc.

Difficile de ne pas tomber dans la répétition…

C’est selon moi l’un des exercices les plus difficiles à réaliser pour le rédacteur web SEO. C’est dur, fatiguant et usant psychologiquement.

Pour produire des contenus de qualité, je vous suggère de ne jamais enchaîner la rédaction de plus de 3 ou 4 textes par jour. Rédigez-en, passez à une autre commande, et laissez reposer. Comme le dit le proverbe : la nuit porte conseil. Je suis entièrement d’accord, le dicton s’applique parfaitement pour éviter le duplicate content : le lendemain, votre cerveau est reposé, prêt à rédiger de nouveaux textes d’une main plus neutre. Répartissez donc la rédaction de vos articles sur plusieurs jours, et si possible, prévoyez un ou deux jours en plus pour les relire, les corriger, et les remanier si vous les trouvez encore trop ressemblants.

 

Lutter contre le duplicate content efficacement : patience et créativité

Nous arrivons maintenant à la fin de cet article. Si vous l’avez lu en diagonale , retenez bien ceci : éviter le duplicate content est primordial si vous ne voulez pas être sanctionné par Google. C’est LA bête noire du rédacteur, l’aspect à ne jamais négliger. Vous ne devez jamais effectuer de copier/coller, ni réécrire simplement quelques mots de vos sources, en pensant que “ça va passer”. Soyez patients, prenez le temps de travailler vos requêtes, votre champ sémantique, laissez reposer vos textes, mais surtout, n’oubliez pas de scanner votre texte avec Positeo ou tout autre outil adapté. À vous de jouer : en suivant ces conseils, vous n’avez plus rien à craindre du duplicate content !

 

À vos plumes : avez-vous rencontré des difficultés liées aux contenus dupliqués ? Quelles sont vos techniques pour éviter le duplicate content ?  

 

3 commentaires

  • Carole Angelelli

    Bonjour

    Merci pour cet article très intéressant. Je suis pour ma part confrontée à la situation suivante : le contenu de mon site est récupéré tel quel par différentes plates-formes de vente en ligne et donc, si je comprends bien votr article, c’est mon site qui est pénalisé. Comment s’en sortir ?

    • MorganeLeroy

      Alors là ! Tu me pose une colle ! J’étudie la question et revient vers toi rapidement, mais comme je le précise, la pénalité n’intervient pas toujours sur le site d’origine… Quel est ton positionnement actuellement ? Depuis quand travailles-tu avec ces plateformes de vente ?
      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *