Le briefing, ou briefing éditorial est un document très important en rédaction web. Ce document est envoyé au rédacteur par son client. Il permet au rédacteur web de rédiger un article en tenant compte des besoins de son client. Les informations données varient d’un client à un autre, aucun brief éditorial ne se ressemble. Vous vous demandez à quoi vous attendre ? Vous avez peur de ne pas comprendre le briefing de vos clients ? Voici les informations que l’on peut trouver sur le briefing d’un rédacteur web.

L’objectif de la mission 

C’est généralement la première indication qu’on trouve sur un briefing. Le client précise s’il faut rédiger un contenu de A à Z ou retoucher un contenu existant. 

briefing rédaction web

La charte éditoriale

Elle peut être intégrée au briefing ou crée sur un fichier différent. On trouve toujours un lien vers la charte éditoriale dans le briefing ou une synthèse de cette dernière. Ce document est en effet très important : il donne le ton à employer, parle des valeurs de la marque, de l’objectif du site web, de sa cible… Toute personne travaillant sur un même site web doit connaître les consignes liées à la charte éditoriale. Ce document définit les règles de rédaction. Vous pouvez y trouver les informations suivantes : 

  • Ton à employer (expert, proche du lecteur).
  • Vouvoiement de la cible ou tutoiement.
  • Utilisation de X ou X temps (exclusivement le présent ou le futur, par exemple).
  • Vocabulaire à exclure (pas cher ou bas de gamme, par exemple).
  • L’exclusion de certaines tournures et formes (négative ou passive, par exemple).
  • Nombre de mots maximum par phrase.
  • L’âge et la profession de la cible.
  • etc.

Le balisage HTML et la mise en forme

La deadline et le tarif

La deadline est quasiment systématiquement précisée sur un briefing éditorial. Le tarif peut également l’être, mais cette information est généralement définie au préalable avec le client, qui a signé un devis. Le tarif de la prestation n’est donc pas systématiquement écrit noir sur blanc sur le briefing.

Le type de contenu

Article de blog, page à propos, fiche produit, page catégorie… Le briefing précise toujours le type de contenu à rédiger ou à optimiser pour les moteurs de recherche. C’est essentiel : chaque type de contenu web a ses codes. La mention du type de contenu sur le briefing vous permet de choisir une structure d’article pertinente et de connaître les objectifs de la page que vous devez rédiger.

L’URL de la page

Si vous devez optimiser un contenu existant ou le réécrire, votre client vous précisera l’URL du contenu. Il arrive parfois (surtout pour les pages produits et catégories) qu’une page soit déjà en ligne, mais qu’elle ne contienne pas encore de contenu. Dans ce cas, votre briefing contiendra aussi une URL.

Le nombre de mots à ajouter

Si le nombre de mots est défini par votre client, il apparaîtra dans votre briefing de rédacteur web. Le client indique souvent une fourchette (700 à 1 000 mots, par exemple), ou un pourcentage (700 mots à plus ou moins 10 %, par exemple). Dans ce cas, vous devez écrire le nombre de mots indiqués, à 10 % en plus maximum ou en moins maximum ( 630 à 770 mots, si nous reprenons l’exemple précédent). Attention à bien respecter le nombre de mots. Votre client ne vous paiera pas plus si vous rédigez beaucoup plus que la limite indiquée. Si vous rédigez moins, il considérera que vous n’avez pas terminé votre article et vous demandera d’ajouter du contenu.

Les mots clés à intégrer

La requête principale est toujours indiquée dans un briefing. Vous pouvez aussi parfois y trouver la requête secondaire ainsi que des mots clés annexes à intégrer. Le client peut exiger que tous les mots clés et expressions figurent dans le texte, ou vous faire de simples suggestions. Certains considèrent que vous êtes capables de trouver les mots à intégrer dans votre texte, puisque vous êtes rédacteur web SEO. Dans ce cas, sans précisions de la part du client, vous avez le champ libre !

Votre client peut souhaiter recevoir une version encodée en HTML de votre article. Dans ce cas, il le précise généralement. Le client peut aussi demander une structure particulière (4 H2, pas de H3, pas de liste à puce ou de tableaux, conclusion…).

Le maillage

Si le client n’utilise pas de calendrier éditorial le précisant ou si vous n’y avez pas accès, il peut vous donner une liste de liens à intégrer dans votre article. Certains clients souhaitent aussi que le rédacteur web utilise des ancres précises pour placer les liens internes et externes.

La manière dont doit être rendu le contenu web

Le client précise si vous devez intégrer l’article sur son site, ou encore le rendre en fichier Word ou en passant par Google docs. 

Les précisions clients

Le client peut avoir des informations à transmettre au rédacteur ou des exigences particulières. Ces informations figurent toujours dans le briefing. Le client peut parler des modes de livraison des produits, par exemple, ou bien demander à ce qu’un outil précis soit utilisé (duplicate content ou outil SEO, généralement). 

Ne vous attendez pas toujours à avoir un briefing. Ce type de support est surtout donné par les clients expérimentés, qui ont des attentes précises (e-commerçants aguerris, blogueurs professionnels, agence web…). Les clients novices vous laissent souvent carte blanche. Vous ne devez cependant pas fonctionner à l’aveugle : votre client a des attentes, même s’il ne les connaît pas lui-même pour le moment (oui oui, ça arrive souvent). Posez-lui des questions en vous aidant des points cités précédemment pour créer un mini-briefing. Ainsi, vous pourrez rédiger sereinement et éviter de devoir trop retoucher vos premiers articles. 


À vos plumes : avez-vous déjà travaillé avec un briefing éditorial ? Quelles informations contenait-il ?