[thrive_leads id='2850']

Le calendrier éditorial ou planning éditorial est l’un des grands piliers du marketing de contenu. Il peut être – doit être – utilisé par toute personne possédant un site web et souhaitant y intégrer du contenu (la base quoi) pour gagner en visibilité sur le web. Construit par les rédacteurs web SEO ou les consultants SEO, il permet de mettre en place une stratégie digitale pertinente et de gérer efficacement sa production de contenu sur du long terme. Pourquoi mettre en place un calendrier éditorial ? Comment mettre en place une planification éditoriale cohérente et efficace ? Qui en a réellement besoin ? Let’s go !

À quoi sert un planning éditorial ?

Créer un calendrier éditorial est très important pour obtenir une vision à long terme sur son business en ligne : il permet de créer des contenus cohérents et conformes à la charte éditoriale. C’est la base de tout bon projet éditorial. Imaginez un instant que vous deviez partir en randonnée dans la jungle. Partir sans carte ne vous viendrait pas à l’esprit. Ici, c’est la même chose : le calendrier éditorial est votre carte de la création de contenu. Il vous permet de savoir que publier (quel mot clé choisir, quelles requêtes secondaires, quel sujet, quels liens internes et externes…) et quand le publier pour ne pas vous égarer dans votre stratégie éditoriale.

Vous avez du mal à visualiser à quoi il peut ressembler ? Concrètement, il s’agit d’un fichier type Excel ou Google Sheets contenant plusieurs lignes et colonnes à remplir. Vous l’avez compris : le calendrier éditorial est le point de départ de toute bonne stratégie de contenu. Bien construit, il peut permettre à n’importe quel rédacteur de rédiger un contenu web. Voyons maintenant qui il concerne et comment le mettre en place sans se tromper.

Le calendrier éditorial, pour qui ?

Toute personne travaillant sur le web et souhaitant améliorer sa visibilité grâce au référencement naturel a besoin de publier du contenu de qualité… Avec régularité. La création d’un calendrier éditorial doit donc s’inscrire dans la stratégie d’inbound marketing de tout webentrepreneur souhaitant être visible sur les moteurs de recherche. IL ne concerne pas seulement les blogueurs, comme nombreux le pensent.

En effet, les plannings éditoriaux sont pertinents pour les boutiques en ligne, les infopreneurs et même les personnes publiant principalement sur les réseaux sociaux. Les calendriers éditoriaux permettent de planifier la création :

  • Du contenu pour les blogs (contenus chauds) .
  • Des pages fixes comme les pages de prestation de service, catégories ou fiches produits (contenus froids).
  • Du contenu pour les réseaux sociaux (cet article étant axé sur le contenu pour les sites web, j’y reviendrai dans un autre article).

Comment créer un calendrier éditorial ?

Vous savez maintenant qui a besoin d’un calendrier éditorial et pourquoi le mettre en place. Vous êtes chargé de la production de contenu d’un site web ? Vous souhaitez produire du contenu pour votre propre site ou proposer une prestation de content marketing complète à vos clients ? Je vous présente les champs à créer pour votre planning éditorial.

La date de publication

Cette case est la première sur votre planning éditorial. Vos articles doivent être classés par ordre chronologique. Vous devez déterminer quand il paraîtront sur votre site web ou celui de votre client. Je vous conseille de faire vos recherches avant de remplir votre planning afin de ne pas avoir à déplacer toutes les cases : c’est seulement une fois que vous aurez défini toutes vos requêtes clés que vous pourrez décider dans quel ordre vos articles devront paraître. Pensez également à définir au préalable la fréquence de publication afin de bien préparer le nombre de lignes nécessaires pour chaque mois.

Le type de contenu

Article de blog, pages fixes, pages catégories, fiches produits… Il est important de bien noter le type de contenu à créer. Cela vous permettra de ne pas vous emmêler les pinceaux si vous prévoyez divers types de contenus sur une même période.

Le nombre de mots

Je vous conseille de définir le nombre de mots à rédiger dès l’élaboration de votre planning éditorial. Le nombre de mots doit être défini en fonction du type de contenu, de la masse d’informations à traiter, mais aussi de la concurrence sur le mot-clé choisi.

Le mot clé principal

Créer du contenu rédactionnel pertinent commence évidemment par le choix du mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner. C’est la partie la plus chronophage de la création du calendrier éditorial, car vous allez devoir mener des recherches approfondies pour trouver des mots clés recherchés par les internautes, tout en choisissant des requêtes peu concurrentielles. Bien entendu, vous devez sélectionner des mots-clés cohérents avec la thématique de votre client ou de votre site web.

Le volume de recherche – La concurrence

Les agences web ou agences de stratégie digitale travaillent systématiquement avec des outils SEO. Elles indiquent donc toujours le volume de recherches mensuelles des mots-clés et leur concurrence. Pour connaître ces informations, vous pouvez utiliser le planificateur de mots-clés de Google ou encore un outil comme Keywords Everywhere, Ubersuggest ou encore Semrush. Si vous travaillez uniquement en analysant les résultats de la SERP (pages de résultat des moteurs de recherche), vous n’êtes pas obligé d’ajouter ces colonnes. Personnellement, j’utilise mon cerveau, mais aussi les outils. Je trouve intéressant de faire figurer ces chiffres pour permettre au client (et à la personne qui rédige) de se situer par rapport à la concurrence, de savoir si une expression-clé est potentiellement recherchée et dans quelle mesure.

Créer un planning éditorial

Les mots-clés secondaires

Lorsque vous rédigez un contenu web, vous devez choisir une requête principale, mais aussi un à plusieurs mots clés secondaires. Cela permet à Google de comprendre plus facilement de quoi traite votre contenu, mais aussi de vous positionner sur plusieurs expressions-clés. Veillez toutefois à ne pas choisir trop de requêtes secondaires, au risque de diluer vos efforts et de moins bien ranker sur votre requête principale. Bien entendu, pensez à choisir des mots-clés secondaires parmi les expressions annexes à votre mot-clé principal.

Le titre de l’article

Le titre de votre article est très important. Il doit être parlant et attractif pour vos lecteurs. Produire des contenus de qualité est primordial, mais peut être insuffisant si vos titres ne donnent pas envie de cliquer aux internautes. Un titre accrocheur a en effet un impact positif sur le taux de clics sur votre article : veillez donc à choisir un titre qui invite le lecteur au clic dès l’élaboration de votre planning éditorial. Ainsi, vous multiplierez vos chances d’être lu par votre audience cible.

La structure de l’article

Certains créateurs de contenus et agences web choisissent d’établir la structure de leurs articles dès la création de leur calendrier éditorial. En déterminant les balises HN (H1, H2; H3) et en notant quelques indications sur le contenu des paragraphes en amont de la rédaction, vous permettrez à la personne chargée de la production de contenu de gagner du temps (si c’est vous, vous n’aurez plus qu’à rédiger par la suite sans vous tordre les neurones ! ) et de rester en accord avec la ligne éditoriale du site web.

L’url de l’article (permalien)

De nombreux propriétaires de sites web et blogueur font une grosse erreur : celle de laisser l’url prédéfinie pour un article. Ils se retrouvent alors avec des url à rallonge. Prenons cet article pour exemple. Sans action de ma part, son url serait : Comment-créer-un-Calendrier-Éditorial-?-Guide-complet-et-modèle. Un peu long, non ? Il est donc important de raccourcir l’url et de bien la choisir (en enlevant les éventuels accents) afin de rendre la lecture plus confortable pour les robots de google… Et les lecteurs. Pour cet article, j’ai noté “comment-creer-calendrier-editorial” dans mon planning édito. Procédez de la même manière pour chaque article planifié.

La catégorie

Ce champ est essentiel pour les articles de blog. Il est en effet important d’anticiper et de savoir dans quelle catégorie sera classé un article avant de le rédiger, afin de garder le blog de votre client propre et bien rangé.

Les liens internes

Le maillage interne est très important pour le seo. Il vous permet de garder vos lecteurs plus longtemps sur votre site (ce qui le rend automatiquement plus intéressant aux yeux de Google) en orientant vos lecteurs vers des articles annexes à celui qu’ils lisent. Vous devez donc définir les liens internes pour chaque article planifié. Je vous conseille de remplir cette colonne quand vous aurez entièrement rempli votre planning éditorial, ce sera bien plus simple.

Les liens externes

Les liens externes doivent être bien choisis. Ils permettent d’apporter des informations complémentaires à vos lecteurs hors de votre site web. Attention à ne pas prévoir trop de liens internes, et surtout à ne pas orienter le lecteur vers des sites concurrents. Choisissez toujours des liens ultra fiables, vers des sites officiels ou des sites connus.

Les métadonnées

Les métadonnées ne comptent pas à proprement parler pour le référencement naturel (pensez tout de même à y intégrer votre mot ou expression clé). Elles permettent en revanche d’inciter le lecteur au clic. Vous allez donc devoir créer un méta titre et une méta description montrant que votre contenu est à forte valeur ajoutée en quelques mots. Veillez à ne pas dépasser le nombre de caractères imposé par Google pour que tout votre texte soit visible dans la SERP (50 à 70 caractères pour le titre et 160 caractères pour la description).

Les sources

La colonne sources va permettre à la personne qui rédige de ne pas perdre de temps en recherche… Et de s’appuyer sur des informations fiables pour rédiger son article. Je vous conseille d’intégrer 3 à 5 url de sites web dans la case source. Cela permettra au rédacteur d’utiliser des informations variées et limitera le risque de contenu dupliqué. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi intégrer les url des sources dans votre case structure, afin de savoir quel passage est concerné par quelle source.

L’état de l’article

Dernière colonne principale à créer : l’état de l’article. Est-il rédigé ? Publié ? Pour plus de clarté, vous pouvez créer deux colonnes avec des cases à cocher. Cela vous permettra de suivre l’avancée de la rédaction et de savoir quels articles sont en ligne. Ces cases sont indispensables pour savoir si le calendrier éditorial mis en place est bien à jour et respecté. Vous pouvez aussi créer une case unique “État” et modifier le statut de l’article au fur et à mesure en fonction de votre organisation ( Pas commencé – En cours – Soumis – Validé – Planifié pour le… – Publié)

Facultatif : le nom de la personne en charge de la rédaction

Vous créez un planning pour déléguer la rédaction de contenu à une équipe de rédacteur ? Vous êtes plusieurs à travailler sur un projet éditorial ? Il est indispensable de créer une case pour savoir qui est chargé de la rédaction de quel contenu. Si vous êtes seul sur le projet, ce champ du planning éditorial est bien entendu superflu.

Créer un calendrier éditorial pour les réseaux sociaux

Il est également possible de créer un planning éditorial pour les réseaux sociaux. Cette tâche est généralement réalisée par un social média manager ou community manager. L’opération est légèrement différente, puisque l’algorithme de chaque réseau social est unique. On y retrouve souvent des cases du type :

  • réseau social ;
  • date de publication ;
  • image ;
  • description ;
  • hashtags ;
  • liens vers… ;
  • call to action ;
  • état ;
  • etc.

Vous savez maintenant comment créer un calendrier éditorial. Si vous êtes blogueur débutant, je vous conseille de vous atteler à cette tâche avant même de mettre votre blog en ligne. Vous aurez ainsi une vision sur votre stratégie de contenu sur plusieurs mois. Si vous êtes rédacteur web SEO, je vous suggère de proposer la création d’un planning éditorial à vos clients systématiquement s’ils n’en possèdent pas : ce type de prestation est souvent méconnu de nos prospects, mais très utile et apprécié lorsqu’ils en comprennent l’intérêt. Si vous débutez ou que vous manquez d’inspiration, n’hésitez pas à télécharger mon modèle de calendrier éditorial (tout en haut de cette page) : vous pourrez vous en inspirer pour créer le planning éditorial parfait pour votre blog ou vos clients ! Je vous invite également à découvrir ma vidéo sur le sujet en bas de page 🔽

À vos plumes : avez-vous déjà élaboré un calendrier éditorial ? Est-il indispensable selon vous ? Avez-vous eu des difficultés à le rédiger ?