Articles de blog

Le maillage interne, c’est quoi ? Définition et mise en pratique

Maillage interne par ci, maillage interne par la…Entrepreneur sur le web, vous entendez sans cesse parler de maillage de liens. Vous avez entendu dire qu’il s’agit d’une technique indispensable pour le référencement naturel d’un site web ? C’est bien vrai : le maillage interne est l’un des critères de sélection de robots Google pour positionner un site dans les pages de résultats du moteur de recherche. Cela ne vous dit pas ce qu’est ce fameux maillage. J’y viens : ces quelques lignes vont vous expliquer ce qu’est le maillage interne, mais aussi comment l’utiliser à bon escient pour votre site internet ou celui de vos clients. 

Le maillage interne : qu’est-ce que c’est ? 

Le maillage interne, également appelé maillage de lien désigne l’organisation des liens sur un site web. Attention nous parlons de liens internes, c’est-à-dire qui renvoient d’une page à une autre d’un même site web. Maillage interne, maillage externe (liens sortants) et backlinks (liens entrants vers votre site) sont des choses totalement différentes. Je vous parlerai de ces autres types de lien, eux aussi importants pour le référencement d’un site, dans un prochain article. 

Pour résumer, le lien interne envoie vers différentes pages d’un même site web. Il relie plusieurs pages entre elles, renforcant leur puissance. Optimiser le maillage interne est très important en rédaction web SEO.

Pourquoi optimiser le maillage interne d’un site web ?

Faire du netlinking interne (optimiser les liens internes) est indispensable dès lors qu’on souhaite bien se positionner sur les moteurs de recherche. Cette technique, assez connue, n’est pas employée par tous. Pourtant, elle peut aussi bien servir les intérêts d’un blogueur, d’un e-commercant, d’une web entrepreneur ou d’une webentrepreneuse, d’un professionnel souhaitant promouvoir son activité sur le web que d’un rédacteur web. 

Pourquoi le maillage interne est-il si important ? Premièrement, pour faciliter la navigation sur un site web. Imaginons que vous souhaitiez apprendre à vous couper les cheveux seul. Vous naviguez sur le web et tombez sur un article intéressant et bien rédigé “comment couper sa frange seul”. Il est même accompagné de vidéos, hourra, vous vous lancez. Vous avez coupé votre frange, mais n’avez aucune idée du coup de ciseau à assener à vos pointes. Vous cherchez dans l’article : rien n’indique comment faire.

Immédiatement, vous faites ce que chacun d’entre nous aurait fait : vous quittez le site web pour faire une autre recherche. Vous ne le savez pas, mais ce site contenait pourtant un article “comment couper ses pointes de cheveux seul” et même “comment se faire un dégradé seul”. Comme la majorité des internautes, vous n’avez pas eu la patience de chercher. Et ce n’est pas de votre faute : comme beaucoup, vous souhaitez avoir accès aux informations dont vous avez besoin rapidement (bon, je vous l’accorde, j’ai volontairement choisi une situation assez urgente, mais cela aurait pu être la même chose sur une requête plus simple). 

Si l’auteur de l’article avait inséré des liens internes, en rapport avec le contenu de l’article que vous avez trouvé, vous n’auriez jamais quitté son site web. Vous commencez à saisir l’importance du maillage interne ? Ce n’est pas fini. 

Reprenons notre exemple et imaginons donc que vous avez quitté la page web, car vous n’avez pas trouvé l’information recherchée. Votre acte a eu une conséquence sur les statistiques du site web que vous avez visité : un utilisateur qui lis un article, puis s’en va rapidement, fait augmenter le taux de rebond d’un site web. Pour qu’un site soit bien référencé, il doit garder un taux de rebond relativement bas. Si ce n’est pas le cas, son positionnement risque de baisser sur les moteurs de recherches

Eh oui : Google observe, de ses yeux multiples et aiguisés, le comportement des internautes sur les sites web. Il favorise les pratiques qui améliorent l’UX, la fameuse expérience utilisateur et sanctionnent celles qui la rendent moins agréable. 

Vous l’avez compris, les liens entre les pages du site ont une grande importance sur le web. Elles permettent à l’internaute de naviguer facilement, et à l’auteur du site d’orienter l’utilisateur vers diverses pages pour l’aider dans sa recherche d’information. 

Une dernière chose : si vous êtes rédacteur ou rédactrice web, le maillage interne peut permettre à votre client d’augmenter son chiffre d’affaires. Ces liens peuvent diriger l’internaute vers de pages de vente, des pages profondes, des catégories et fiches produits, ou encore des demandes de devis ou de contact. 

Comment optimiser le maillage interne des pages web ? 

Vous savez maintenant pourquoi utiliser les liens internes. Voyons maintenant comment optimiser le maillage interne de votre blog ou site web. 

Combien de liens internes placer dans mes articles ? 

Vous vous demandez quel nombre de liens internes intégrer dans un article ? Il n’existe pas de réponse parfaite : tout dépend de la taille de l’article, et de l’endroit où vous souhaitez amener vos visiteurs. Personnellement, selon l’article, je place 2 à 3 liens internes pour 1000 mots environ. Pourquoi 2 à 3 ? 2 parce qu’un seul, ce n’est pas beaucoup, et pas plus de 3 pour 1000 mots, parce que je ne veux pas perdre l’internaute et le détourner son attention de l’article sur lequel il se trouve. 

Ceci dit, mes propos sont à prendre avec des pincettes : c’est ma propre façon de faire, d’autres personnes utilisent sans doute un autre dosage qui colle parfaitement avec leurs sites web et obtiennent sans doute d’excellents résultats. À vous de voir : si vous travaillez pour un client et qu’il ne vous donne pas de précisions, je vous invite à analyser ses anciens articles pour connaître ses pratiques. 

Comment optimiser mes liens ? 

Quatre règles d’or sont à retenir et à suivre pour une bonne optimisation SEO de vos liens : 

  • Ajoutez-les toujours de manière naturelle : on ne met pas un lien vers un article au beau milieu d’une phrase qui n’a aucun rapport avec le sujet actuel. Exemple : vous pouvez optimiser votre maillage interne en ajoutant des liens pertinents. “lien” voulez-vous apprendre à rédiger une méta description ? “/lien”. Non décidément, ça ne le fait pas du tout.
  • Choisissez un texte d’ancrage pertinent : les liens dématérialisés du style “cliquez ici”, “cliquez là”, c’est fini. Personnellement, je trouve ça vraiment très laid et peu engageant. Du point de vue de Google, ce n’est pas intéressant, cela n’apporte aucune valeur ajoutée. Choisissez une belle ancre. Vous parlez de toilettage pour chien et souhaitez orienter le visiteur vers un article sur les 10 coupes tendance du moment pour les caniches ? Utilisez une phrase avec une ancre du type : “ Certaines races de chien sont plus faciles à toiletter de manière originale que d’autres. Le caniche fait partie de ces petits chiens à qui tout va bien En effet, ce petit toutou au poil bouclé est une véritable tête à coiffer. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez nos 10 coupes tendance du moment pour les caniches. Le tour est joué ! 
  • Évitez les ancres de lien à rallonge : on sélectionne un petit groupe de mots pour intégrer son lien, pas un paragraphe entier. Ce n’est pas esthétique, et mauvais pour l’expérience utilisateur
  • N’ajoutez pas d’attribut nofollow à votre lien. Sinon, il ne transmettra que peu de valeur au contenu vers lequel il pointe

Vous voyez, ce n’est pas compliqué. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réaliser un bon maillage interne.

Le maillage interne en rédaction web SEO

La maîtrise du maillage des liens est indispensable pour le rédacteur SEO. Si vous avez accès à Google Analytics, je vous invite à travailler le maillage interne de votre site et à observer les résultats. Vous pouvez en être certain : l’algorithme récompensera vos efforts. Choisissez des pages de destination intéressantes aux yeux de l’utilisateur, choisissez des textes d’ancrage pertinents, et vous augmenterez vos chances d’obtenir des résultats naturels et de positionner un article en première page. 

Bien entendu, la stratégie de maillage n’est que l’un des leviers du référencement Google : il doit être assorti à d’autres bonnes pratiques comme la rédaction d’articles optimisés, structurés, de requêtes clés, l’utilisation d’un champ sémantique et lexical riche ainsi qu’une bonne utilisation des balises html. Une fois que vous maîtriserez parfaitement le maillage interne, vous pourrez passer à une technique de webmarketing appréciée par les moteurs de recherche : la création d’un cocon sémantique !

À vos plumes : Avez-vous saisi l’importance du maillage interne ? L’utilisez-vous pour vos clients ou les pages de votre site web ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *